Mes cours de philosophie. Ordre ou désordre? Maryse Emel

L'antiphilosophie risque, par sa stérilisation et le tarissement à la source, de fabriquer une génération d'abrutis manipulables et parfaitement dociles, incapables non seulement de réagir, mais de comprendre l'enjeu" V.Jankelevitch

comment comprendre le programme de philosophie? L'homme au coeur des préoccupations.

Publié le 13 Juin 2013 par maryse.emel in lire le cours...

Introduction au programme de philosophie.

Philosopher c'est examiner ses certitudes, vérifier si elles sont vraiment fondées et mettre en  oeuvre un travail de fondement rationnel et de justification afin de ne pas en rester à des certitudes dogmatiques à la limite parfois du préjugé. A ce titre le début des Méditations Métaphysiques de Descartes est une démarche exemplaire...

 

Il y a déjà quelque temps que je me suis aperçu que, dès mes premières années, j’avais reçu quantité de fausses opinions pour véritables, et que ce que j’ai depuis fondé sur des principes si mal assurés, ne pouvait être que fort douteux et incertain ; de façon qu’il me fallait entreprendre sérieusement une fois en ma vie de me défaire de toutes les opinions que j’avais reçues jusques alors en ma créance, et commencer tout de nouveau dès les fondements, si je voulais établir quelque chose de ferme et de constant dans les sciences.  Mais cette entreprise me semblant être fort grande, j’ai attendu que  j’eusse atteint un âge qui fût si mûr, que je n’en pusse espérer d’autre après lui, auquel je fusse plus propre à l’exécuter ; ce qui m’a fait différer si longtemps, que désormais je croirais commettre une faute, si j’employais encore à délibérer le temps qu’il me reste pour agir. Maintenant donc que mon esprit est libre de tous soins, et que je me suis procuré un repos assuré dans une paisible solitude, je m’appliquerai sérieusement et avec liberté à détruire généralement toutes mes anciennes opinions.

Pour saisir le programme, il y a deux façons de procéder: soit je présente les notions une par une, un peu comme du pain tranché, ce qui a pour effet négatif de rendre plus difficile la compréhension des sujets qui sont donnés au baccalauréat. Ces derniers sont souvent des sujets qui nécessitent la rencontre de plusieurs notions du programme et il n'y a aucun sujet qui ne soit une réflexion unique sur une seule notion.

Deuxième possibilité je traite les notions dans une thématique peut-être plus complexe mais plus problématique. Ainsi le programme peut-il se ramener à une série de questions:

  • qui suis-je? ( cette question regroupe les notions de temps, de conscience, de désir, d'inconscient, de sujet, d'autrui...)
  • l'homme n'est pas seul face à sa conscience, qui n'existerait peut-être pas sans la rencontre d'autrui. C'est fondamentalement un être de culture. Mais la présence d'autrui pose un certain nombre de difficultés: l'homme par sa rencontre avec autrui rencontre le travail, la technique, le satisfaction de ses besoins, sa réalisation en t ant qu'être de désir, la civilisation, l'art... mais il rencontre aussi le conflit qui ne saurait se résumer à la violence (cela nous renvoie ainsi à la question du langage et de la vie sociale). Cette notion de conflit sera essentielle à clarifier car elle renvoie à l'idée que l'homme ne peut posséder la vérité totale et que le conflit est certes parfois dérangeant pour l'homme des certitudes, mais peut-être nécessaire pour se construire un jugement. Jugement rationnel nécessaire dans un monde soumis à la contingence.
  • l'Etat apparaît comme la solution à cette situation conflictuelle. Ainsi nous interrogerons nous sur ce qu'est l'Etat, la loi, le droit, la justice...). Mais ce n'est pas la seule solution.................c'est pourquoi nous nous interrogerons sur la destination de l'homme: la morale, le bonheur, la liberté?

 

 

Plan possible d'un cours 

 Introduction

 

Chapitre 1

la parole du mythe ou le souci de la question du sens. La philosophie comme désir.

 

chapitre 2

philosophie et littérature

 

chapitre 3

philosophie et mathématiques

 

chapitre 4

le préjugé et l'opinion. La question des fondements

 

chapitre 5

l'exercice du jugement. Du général au particulier. L'exemple de la loi. Difficile jugement.

 

chapitre 6

Débattre ou dialoguer?. Dogmatisme ou l'art d'avoir raison de l'adversaire. Avoir raison et avoir raison de...


chapitre 7

l 'illusion et l'erreur

 

chapitre 8

le statut de la croyance. Croyance, crédulité, superstition, foi

 

chapitre 9

l'inachèvement fondamental de la vérité

les vérités

 

les différents visages de la rationalité.

 

Se libérer des préjugés...la tâche philosophique.

 

I. qui suis-je?

 

La conscience est- elle connaissance de soi?

Puis-je me connaître moi-même?

 

Chapitre 11

le désir est-il privation?

 

Chapitre 12

autrui est-il mon double?

 

Chapitre 13

le passé peut-il être effacé?

 

Chapitre 14

la solitude est elle condition de liberté?

 

Chapitre 15

décide-t-on de sa vie?

 

II.L'HOMME, UN ETRE DE CULTURE

 

Chapitre 16

nature ou culture? Quel est le monde de l'homme?

 

Chapitre 17

l'hypothèse de l'état de nature

 

Chapitre 18

la technique est-elle neutre?

 

Chapitre 19

l'homme, artiste, artisan, technicien, ingénieur

 

chapitre 20

travailler permet-il à l'homme d'être libre?

 

Chapitre 21

les échanges au fondement de la société

 

la société: espace de conflit

le consensus vaut-il mieux que le conflit?

 

 

III.LE BUT DE L'ETAT

chapitre 22: Pourquoi l'Etat? Le but de l'Etat est-il le juste ou le bonheur?

       Chapitre 23: Quel est le meilleur régime politique?

       Chapitre 24: Le despotisme ou le dépérissement de l'Etat.

     Chapitre 25: Peut-on vivre sans idéal?

     Chapitre 26: la généralité de la loi

     Chapitre 27: morale et politique peuvent-ils être conciliés?

     Chapitre 28: liberté ou égalité?

 

Conclusion: quel bonheur est pensable pour l'homme?    

 

 

 

Commenter cet article