Mes cours de philosophie. Ordre ou désordre? Maryse Emel

L'antiphilosophie risque, par sa stérilisation et le tarissement à la source, de fabriquer une génération d'abrutis manipulables et parfaitement dociles, incapables non seulement de réagir, mais de comprendre l'enjeu" V.Jankelevitch

le rire

Publié le 12 Janvier 2011 par maryse.emel in rire ironie humour moquerie

 

Quentin Skinner, « La philosophie et le rire », Conférences Marc Bloch, 2001, [en ligne], mis en ligne le 17 mai 2006. URL : http://cmb.ehess.fr/document54.html. .un très bon article: le rire entre la joie et le mépris...une arme politique..link

 

 

 

 

Entre la moquerie et le rire, je fais une grande différence. Car le rire, tout comme la plaisanterie, est une pure joie ; et par suite, à condition qu'il ne soit pas excessif, il est bon par lui-même. Et ce n'est certes qu'une sauvage et triste superstition qui interdit de prendre du plaisir. Car, en quoi convient-il mieux d'apaiser la faim et la soif que de chasser la mélancolie ? Tels sont mon argument et ma conviction. Aucune divinité, ni personne d'autre que l'envieux ne prend plaisir à mon impuissance et à ma peine et ne nous tient pour vertu les larmes, les sanglots, la crainte, etc., qui sont signes d'une âme impuissante. Au contraire, plus nous sommes affectés d'une plus grande joie, plus nous passons à une perfection plus grande, c'est-à-dire qu'il est d'autant plus nécessaire que nous participions de la nature divine. C'est pourquoi, user des choses et y prendre plaisir autant qu'il se peut (non certes jusqu'au dégoût, car ce n'est plus y prendre plaisir) est d'un homme sage. C'est d'un homme sage, dis-je, de se réconforter et de réparer ses forces grâce à une nourriture et des boissons agréables prises avec modération, et aussi grâce aux parfums, au charme des plantes verdoyantes, de la parure, de la musique, des jeux du gymnase, des spectacles, etc., dont chacun peut user sans faire tort à autrui. Le corps humain, en effet, est composé d'un très grand nombre de parties de nature différente, qui ont continuellement besoin d'une alimentation nouvelle et variée, afin que le corps dans sa totalité soit également apte à tout ce qui peut suivre de sa nature, et par conséquent que l'esprit soit aussi également apte à comprendre plusieurs choses à la fois. C'est pourquoi cette ordonnance de la vie est parfaitement d'accord et avec nos principes et avec la pratique commune.

Spinoza Ethique

 

" Mieulx est de ris que de larmes escrire
Pour ce que rire est le propre de l'homme "

Rabelais (Gargantua, 1534)

 

 

 

 

L'ironie socratique

- En grec, eirôneia signifie "interrogation", mais en feignant l’ignorance  

- le terme vient du grec eiron, un personnage considéré comme un "trompeur" et qui 

parle par sous-entendus, prétendant être moins intelligent qu'il ne l'est pour 

triompher de l'alazon, un vantard se trompant lui-même.  

- L'ironie en est venue à désigner l'action d'interroger en feignant l'ignorance. On rit           

aux dépens d'autrui, sous le masque du sérieux. 

 

Commenter cet article